Published On: novembre 13th, 2020

De forts volumes transfrontaliers entrants et la vigueur de l’Ouest Canadien expliquent la tendance positive

TORONTO – Globalement, les volumes de cargaisons ont augmenté de 2% sur le marché ponctuel au comptant canadien de Loadlink en octobre. Sur une base annuelle, la demande en transport a surpassé octobre 2019 de façon impressionnante, avec 18% plus d’affichages de cargaisons.

Les volumes de cargaisons d’octobre ont affiché des chiffres solides, similaires à ceux observés au cours du premier trimestre de 2020, avant que frappe la pandémie de coronavirus. Une amélioration modeste mais graduelle de la moyenne des affichages quotidiens de cargaisons a contribué à la croissance mensuelle positive observée chaque mois depuis avril.

Comme ça a été le cas au cours de certains mois précédents, une forte poussée dans la dernière semaine du mois a contribué à propulser les volumes en territoire positif, poursuivant la tendance de quatre mois de comparatifs positifs sur une base annuelle et inscrivant un sixième mois consécutif d’accroissement des volumes de cargaisons.

FAITS SAILLANTS D’OCTOBRE

Le mois a démarré avec des volumes fort décents, poursuivant sur la lancée de la fin septembre qui clôturait le troisième trimestre. Les volumes quotidiens de cargaisons ont ensuite chuté de 6%, en raison du congé de l’Action de grâce au Canada. Le mois d’octobre a été en dents de scie avec des montées (+5% dans la deuxième semaine) suivies de déclins (-2% dans la troisième semaine) mais s’est terminé sur une note positive dans la dernière portion du mois (+3%).

La pandémie de COVID-19 a connu une deuxième vague de cas à travers le Canada, le Québec et l’Ontario étant particulièrement affectés en début de mois. L’Ouest canadien a aussi connu des hausses de cas de contamination plus tard au cours du mois. Les efforts supplémentaires déployés au Québec et en Ontario pour freiner la croissance du nombre d’éclosions et les mesures de sécurité supplémentaires qui y sont liées ont eu un impact sur ces économies, amenuisant le débit de marchandise entrant et sortant de ces régions.

Et bien que le marché ponctuel au comptant ait connu une hausse de façon globale, le corridor les plus achalandé de Loadlink, celui entre l’Ontario et le Québec, a été le théâtre d’une baisse de 15% de la marchandise transportée, sans égard à la destination de cette marchandise. L’activité de transport intra-provincial a aussi écopé, de 9% au Québec et de 3% en Ontario.

Activité transfrontalière sortante

Le transport sortant du Canada à destination des États-Unis a reculé de sept points de pourcentage, neutralisant les bénéfices des augmentations de fret entrant. Le nombre de véhicules se rendant aux États-Unis est demeuré stable, pratiquement aucun changement n’étant constaté. Pour l’Ontario et l’Ouest canadien, cela s’est traduit par 15% moins de cargaisons en direction des États-Unis alors que la tendance était inverse au Québec et dans l’Atlantique, avec 13% plus de cargaisons prenant le chemin du sud de la frontière. Sur une base annuelle, le nombre de cargaisons sortantes vers les États-Unis a augmenté de 3% alors que le nombre de camions disponibles déclinait de 10%.

Parmi les marchés où les baisses les plus significatives ont été observées en ce qui a trait aux cargaisons leur étant destinées, on retrouve la Pennsylvanie, l’Utah et l’Idaho. Entre 16% et 19% moins de cargaisons y ont été acheminées. Malgré ces baisses, d’autres marchés tels que le Colorado, l’Oregon et l’État de Washington ont été plus favorables, accueillant en moyenne 21% plus de cargaisons provenant du Canada.

Activité transfrontalière entrante

La marchandise transfrontalière destinée au Canada a connu une hausse globale de 8% alors que le nombre de camions disponibles baissait de 5%. Le gain le plus important a été observé dans l’Ouest canadien, avec 15%. Le Québec et l’Ontario ont suivi avec des hausses de 8% et 6% respectivement. Dans la région Atlantique, le transport transfrontalier entrant n’a grimpé que d’un seul point de pourcentage par rapport à septembre. Sur une base annuelle, la marchandise transfrontalière entrante s’est gonflée de 35% alors que le nombre de camions disponibles déclinait de 10%.

C’est à l’Arizona, à la Californie et au Texas que sont attribuables ces hausses de mouvements de transport entrants. L’Arizona arrive en tête de liste avec un gain de 134%. La Californie nous a expédié 62% plus de cargaisons et le Texas 23% plus.

Activité intra-canadienne

L’activité domestique sur le marché ponctuel au comptant de Loadlink s’est globalement améliorée, avec 5% plus de cargaisons et 3% plus de matériel roulant. Sur une base annuelle, les affichages de cargaisons domestiques ont été 14% plus élevés qu’en octobre 2019. L’Ouest canadien s’est particulièrement démarqué, avec 30% plus de cargaisons expédiées de cette région et 16% de plus y étant destinées. La dynamique des marchés de l’Ontario et du Québec a été plus contrastée. C’est ainsi que 13% plus de cargaisons ont quitté l’Ontario mais 13% moins y sont entrées. Au Québec, il y a eu 39% moins de cargaisons domestiques sortantes tandis que le trafic entrant grimpait de 38%.

Corridors en hausse

Puisque l’activité transfrontalière entrante a connu une hausse significative, il n’est pas surprenant de constater que certains des corridors les plus achalandés et avec les plus fortes hausses d’affichages de cargaisons sur le marché ponctuels au comptant canadien avaient les États-Unis comme point d’origine. L’excellente performance de l’Ouest canadien, autant en activité transfrontalière entrante qu’en activité domestique, explique que la Colombie-Britannique et l’Alberta aient occupé six des 10 premières places en matière de hausses de cargaisons. D’autre part, même si le nombre de cargaisons à destination de l’Ontario a globalement décliné, certains des corridors les plus achalandés étaient en direction de cette province.

Tableau 1 : Corridors avec les plus fortes hausses de cargaisons sur une base mensuelle

Corridors de marchés Classement Variation mensuelle des volumes de cargaisons
Californie – Ontario 1 +64%
Alberta – Colombie Brittanique 2 +27%
Colombie Brittanique – Ontario 3 +86%
Colombie Brittanique – Alberta 4 +64%
Alberta – Ontario 5 +50%
Texas – Ontario 6 +23%
Californie – Colombie Brittanique 7 +73%
Texas – Québec 8 +62%
California – Québec 9 +48%
Colombie Brittanique – Colombie Brittanique 10 +18%

*Chiffres basés sur les corridors avec au moins 500 affichages en octobre. Le classement se base sur l’ampleur des hausses de cargaisons sur une base mensuelle, en comparaison avec tous les corridors apparaissant sur Loadlink (avec au moins 500 affichages).

Illustration 1 : Top 10 des corridors en octobre, par moyenne de cargaisons par afficheur avec variation mensuelle en pourcentage

Les corridors interurbains suivants ont été le théâtre de hausses significatives des volumes de cargaisons sur une base mensuelle. Pour le troisième mois consécutif, les comparaisons sur une base annuelle affichent une tendance positive, puisque plus de corridors y ont connu des gains sur une base annuelle que sur une base mensuelle. Les corridors du Top 100 ont continué leur ascension, alors que 16 corridors supplémentaires ont enregistré des gains sur une base mensuelle et que neuf autres connaissaient des hausses sur une base annuelle. Au total, 77 corridors ont mieux fait en octobre qu’en septembre et 85 corridors ont connu un octobre 2020 supérieur à la même période en 2019.

Tableau 2 : Corridors interurbains où les améliorations sont les plus notables

Corridors interurbains Hause sur une base mensuelle Hause sur une base annuelle
Nogales (AZ) – Toronto (ON) 476% 207%
Vancouver (BC) – Toronto (ON) 233% 463%
Edmonton (AB) – Montreal (QC) 179% 382%
Los Angeles (CA) – Toronto (ON) 175% 335%
McAllen (TX) – Montreal (QC) 109% 146%
Delta (BC) – Edmonton (AB) 96% 277%
Calgary (AB) – Vancouver (BC) 86% 41%

Ratios moyens de camions par cargaison

La capacité de transport s’est accrue en octobre, mais d’un seul point de pourcentage pour atteindre un ratio de 3,28 comparativement à sa valeur de 3,24 en septembre. Alors que les volumes de cargaisons étaient de nouveau en croissance sur une base mensuelle, les volumes de camions en octobre ont atteint un sommet annuel, en hausse de 3%. Sur une base annuelle, le ratio de camions par cargaison pour octobre s’est amélioré de 20% comparativement au taux de 4,11 observé en octobre 2019.

À propos des indices Loadlink

Les données du Rate Index sont basées sur la moyenne des tarifs ponctuels au comptant payés aux transporteurs par les expéditeurs et courtiers en transport sur les corridors précis où les cargaisons sont transportées. Ces données indiquent également la capacité de transport en temps réel ainsi que son historique, en plus des ratios de camions par cargaison.

Les données du Freight Index procurent une vue d’ensemble de l’économie canadienne et sont une ressource de choix pour l’industrie du camionnage. Le Freight Index mesure de façon précise les tendances du marché ponctuel au comptant de transport de marchandise, puisque ses composantes proviennent d’environ 6 000 transporteurs et courtiers en transport du Canada. Ces données incluent toutes les données intra-canadiennes, transfrontalières et inter-États soumises par les clients de Loadlink.

À propos de Loadlink Technologies

Loadlink Technologies aide les compagnies de transport du Canada à optimiser les mouvements de marchandise par camion grâce à l’utilisation de sa technologie. Avec des décennies d’innovation audacieuse et par le biais de ses services modernisés de jumelage des cargaisons, l’entreprise aide ses membres à atteindre de meilleures performances d’affaires et des niveaux inédits de compétitivité, tout en offrant une expérience client inégalée.

Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.