Published On: novembre 30th, 2020

Les volumes de cargaisons sont demeurés solides comme en Octobre, mais une hausse marquée à la troisième semaine de novembre représente une amélioration significative avant l’Action de grâce américaine

TORONTO – Au cours de la première semaine de novembre, les volumes quotidiens de cargaisons sont demeurés stables, pratiquement les mêmes que lors de la dernière semaine d’octobre. Avec une faible baisse des moyennes quotidiennes d’affichages au cours de la deuxième semaine, jusqu’à maintenant, la performance de la première moitié du mois a été légèrement supérieure à celle de la dernière moitié d’octobre.

Au moment d’écrire ces lignes, les volumes de la troisième semaine de novembre ont été les plus élevés, en fait cela a été le nombre total hebdomadaire de cargaisons le plus élevé depuis le début de la pandémie de coronavirus. L’offre de biens à transporter a augmenté de 13% sur une base hebdomadaire par rapport à la deuxième semaine de novembre. Il est à prévoir que le congé de l’Action de grâce aux États-Unis coïncidera avec un déclin des expéditions transfrontalières et des affichages de cargaisons par les courtiers en transport. Loadlink Technologies prévoit que les volumes totaux de fret de novembre demeureront stables ou qu’ils afficheront une croissance de quelques points de pourcentage par rapport à octobre.

Marchés à surveiller – Transfrontaliers

Au cours de la première moitié de novembre, plus de la moitié des corridors de transport des provinces ou des États américains avec suffisamment d’affichages qui ont connu des gains étaient des corridors transfrontaliers. Le marché à direction de l’Ontario a été le théâtre de certaines des augmentations les plus marquées de quelques marchés transfrontaliers de longue distance mais a été davantage affecté par les volumes de fret en baisse en provenance de quelques États américains plus près de la frontière. Parmi les corridors où des déclins ont été observés sur une base hebdomadaire, 73% étaient des corridors transfrontaliers.

Le Top 3 des corridors transfrontaliers où les gains les plus notables en matière d’affichages de cargaisons ont été constatés au cours de la première moitié de novembre par rapport à la deuxième moitié d’octobre ont été la Pennsylvanie vers l’Ontario (+25%), la Californie vers l’Ontario et la Géorgie vers le Québec (+70%). En ce qui a trait aux corridors interurbains, les marchés suivants ont connu les gains les plus marqués en volumes absolus sur une base hebdomadaire : Douglas, GA vers Montréal, QC (+158%), Toronto, ON vers Chicago, IL (+147%), Phoenix, AZ vers Toronto, ON (+64%) et Los Angeles, CA vers Brampton, ON (+35%). La récente hausse de cas de COVID-19 et un resserrement des mesures de confinement dans la grande région de Toronto pourraient avoir fait en sorte que plusieurs États américains réduisent l’ampleur de leurs cargaisons destinées à des marchés ontariens.

Marchés à surveiller – Intra-Canada

Poursuivant la tendance observée en octobre, l’Ouest canadien a connu des volumes d’affichages de cargaisons en nette amélioration sur Loadlink, alors que le corridor de l’Alberta vers le Manitoba affichait la plus importante hausse (+53%) de tous les corridors provinciaux pour la première moitié de novembre par rapport à la dernière moitié d’octobre. Le corridor provincial ayant connu la deuxième meilleure performance intra-canadienne se trouvait également sur la côte ouest puisque c’était celui menant de l’Alberta à la Colombie-Britannique; le fret y transitant étant en hausse de 14%.

Tout comme pendant la première moitié d’octobre, des gains ont été observés sur deux tiers des corridors intra-canadiens au cours des deux premières semaines de novembre. Le nombre de cargaisons sortant de l’Ontario a grimpé en flèche par rapport au mois dernier puisque tous les corridors entrants de marchés canadiens avec des volumes suffisants ont affiché des hausses (à l’exception des marchés ontariens locaux). Le marché québécois a aussi connu un rebond similaire à celui d’octobre, alors que tous les corridors domestiques recevant de la marchandise provenant du Québec ont été le théâtre d’un regain d’activité, sauf celui vers l’Ontario et les marchés locaux québécois.

Parmi les corridors domestiques ayant bien performé en matière de hausse des volumes de cargaisons, on retrouve l’Ontario vers le Québec (+12%), l’Ontario vers la Colombie-Britannique (+31%), le Québec vers la Colombie-Britannique (+41%) et l’Ontario vers l’Alberta (+14%). Au niveau interurbain, 55% des corridors avec suffisamment de volume d’affichages ont connu une amélioration au cours de la première moitié de novembre par rapport à la dernière moitié d’octobre.

Les corridors interurbains où cette vigueur a été la plus prononcée ont été Mississauga vers Montréal (+68%), Calgary vers Winnipeg (+45%) et Edmonton vers Winnipeg (+158%). La majorité des améliorations sur des corridors interurbains domestiques impliquaient des métropoles de l’Ouest telles qu’Edmonton (AB), Winnipeg (MB) et Surrey (CB). Malgré le rebond de marchandise sortant de l’Ontario et du Québec, les marchés domestiques entrants ont généralement décliné en raison de mesures de lutte à la COVID-19 plus serrées qui continuent d’affecter négativement les économies locales ainsi que les chaînes d’approvisionnement issues de ces provinces.

Ratios moyens de camions par cargaison

Au moment d’écrire ces lignes, le ratio camions par cargaison s’est amélioré en novembre pour atteindre 3,15. Cela représente une embellie de 4% par rapport à la valeur d’octobre dans son ensemble et de 5% par rapport au ratio des trois premières semaines d’octobre. En raison d’une offre de biens à transporter très forte au cours de la plus récente semaine de novembre, le ratio camions par cargaison s’est resserré pour atteindre un territoire plus sain, aux environs de la marque de 3,0. L’absence de congés au début du mois a aussi contribué à cet affermissement, mais l’Action de grâce américaine réduira à la fois le nombre chauffeurs et de camions disponibles, tout comme l’offre de biens à transporter à la fin du mois.

À propos des indices Loadlink

Les données du Rate Index sont basées sur la moyenne des tarifs ponctuels au comptant payés aux transporteurs par les expéditeurs et courtiers en transport sur les corridors précis où les cargaisons sont transportées. Ces données indiquent également la capacité de transport en temps réel ainsi que son historique, en plus des ratios de camions par cargaison.

Les données du Freight Index procurent une vue d’ensemble de l’économie canadienne et sont une ressource de choix pour l’industrie du camionnage. Le Freight Index mesure de façon précise les tendances du marché ponctuel au comptant de transport de marchandise, puisque ses composantes proviennent d’environ 6 000 transporteurs et courtiers en transport du Canada. Ces données incluent toutes les données intra-canadiennes, transfrontalières et inter-États soumises par les clients de Loadlink.

À propos de Loadlink Technologies

Loadlink Technologies aide les compagnies de transport du Canada à optimiser les mouvements de marchandise par camion grâce à l’utilisation de sa technologie. Avec des décennies d’innovation audacieuse et par le biais de ses services modernisés de jumelage des cargaisons, l’entreprise aide ses membres à atteindre de meilleures performances d’affaires et des niveaux inédits de compétitivité, tout en offrant une expérience client inégalée.

Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.