Published On: février 16th, 2020

Les volumes de cargaisons de janvier ont été les plus élevés des 11 derniers mois

TORONTO – Le marché au comptant canadien de Loadlink a démarré l’année en force, alors que les volumes de fret de janvier ont grimpé de 13% comparativement à décembre dernier. La moyenne d’affichages quotidiens a augmenté de 2% et, sur une base annuelle, les volumes totaux de cargaisons démontrent une baisse de seulement 3% par rapport à janvier 2019.

Depuis 2016, les volumes de cargaisons ont systématiquement dépassé ceux du mois de décembre précédent. Il est intéressant de noter que les volumes de cargaisons de janvier dernier étaient pratiquement identiques à ceux de janvier 2017. On a été témoins en 2017 de faibles volumes au cours du premier trimestre, ceux-ci augmentant toutefois alors que l’obligation d’utiliser des dispositifs de consignation électronique (DCE) entrait en vigueur aux États-Unis. La stabilisation du commerce transfrontalier avec le nouvel accord ACEUM et les DCE obligatoires au Canada en 2021 pourraient avoir un effet similaire sur les volumes plus tard en cours d’année. Cela se traduirait par plus de cargaisons et moins de camions disponibles pour les transporter.

Pie chart showing monthly load volumes, origins and destinations for January, 2020.

 

Faits saillants de janvier

En comparaison avec le mois dernier, la meilleure performance observée en ce qui a trait aux volumes de cargaisons de janvier était d’abord attribuable à une importante hausse de 65% des cargaisons transfrontalières entrant au Canada. Une baisse de 25% des cargaisons transfrontalières quittant le Canada en direction des États-Unis a légèrement assombri ce gain. Les volumes de cargaisons intra-canadiennes ont décliné d’à peine 3% par rapport au mois précédent.

Dans l’ensemble, les volumes de cargaisons provenant de partout aux États-Unis ont été à la hausse sur une base mensuelle, certains États comme l’Illinois (+86%), le Texas (+46%) et la Caroline du Nord (+132%) se démarquant des autres. C’est l’Ontario qui en a le plus bénéficié, alors que près de 50 000 (+70%) cargaisons de plus faisaient route vers cette province, le Québec gagnant pour sa part 20 000 (+83%) cargaisons supplémentaires.

L’Ouest canadien a reçu plus de 13 000 (+43%) cargaisons additionnelles, le Texas étant l’État contribuant le plus à cette hausse.

L’Ouest a livré 3% plus de cargaisons aux États-Unis mais, dans l’ensemble, la performance des cargaisons canadiennes outre-frontière a été décevante. C’est dans les cargaisons destinés à la Pennsylvanie (-36%), à l’Ohio (-42%) et à l’Illinois (-37%) que cette décélération a été la plus marquée. Les cargaisons provenant du Québec et de l’Ontario ont chuté de 31% et 34% respectivement.

Utilisation de l’équipement

Les chiffres relatifs au matériel roulant ont augmenté de 8% tandis que la moyenne des affichages de camions trébuchait de 1% sur une base mensuelle. Comparativement à janvier 2019, la capacité de transport a été plus élevée de 2% sur une base annuelle.

Malgré cette hausse des camions disponibles, le volume des camions transfrontaliers entrant aux États-Unis a connu une importante baisse de 27%. Cela pourrait résulter de la nouvelle Clearinghouse sur les drogues et l’alcool de la Federal Motor Carrier Safety Administration (FMCSA), cette initiative pouvant avoir limité la capacité de certains transporteurs à traverser la frontière.

Ratio camions par cargaison

En janvier, la capacité s’est contractée de 4%, le ratio camions par cargaison étant de 2,68 comparativement à 2,78 en décembre. Sur une base annuelle, le ratio camions par cargaison a augmenté de 5% par rapport à son niveau de 2,54 de janvier 2019.

À propos des indices TransCore

Les tarifs de charges complètes par région peuvent être connus grâce à l’outil Rate Index de TransCore, tout comme les données historiques et en temps réel des volumes totaux de camions et de cargaisons, sans oublier les ratios de régions spécifiques, auxquels on peut accéder via le Posting Index de TransCore.

L’indice de fret canadien de TransCore mesure de façon précise les tendances en matière de transport de fret par camion. Les composantes de l’indice de fret sont recueillies auprès d’environ 5 600 entreprises de camionnage et courtiers en transport du Canada. Ces données incluent toutes celles soumises par les clients de Loadlink en ce qui a trait aux cargaisons domestiques, transfrontalières et inter-états.

À propos de TransCore Link Logistics

Recherchant un meilleur moyen de jumeler les charges de fret disponibles avec les camions, TransCore Link Logistics a créé en 1990 Loadlink, un plateau de cargaisons reliant courtiers, transporteurs, propriétaires-exploitants et flottes privées du Canada à une base de données en temps réel de 15 millions de cargaisons, d’expéditions et de camions, soit la plus importante du secteur. L’indice de fret canadien définit désormais le mouvement du fret sur le marché. La société fournit également à ses clients des solutions de répartition, les manifestes d’ACE/ACI , l’indice d’affichage, des solutions de crédit, de l’affacturage, des plateaux d’emplois de transport en ligne, un logiciel de kilométrage et plus encore.

Vous trouverez plus d’informations sur TransCore Link Logistics sur le site www.transcore.ca, @loadlink sur Twitter, sur YouTube, sur LinkedIn et sur Facebook.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.