Published On: juillet 18th, 2020

Montée en flèche des cargaisons sur le marché ponctuel au comptant avec la réouverture des économies à travers le Canada

TORONTO – Les volumes sur le marché ponctuel au comptant canadien de Loadlink ont grimpé de façon substantielle, après de premiers signes de regain d’activité dans la première semaine du mois de juin. Sur une base mensuelle, les volumes de cargaisons inscrits au système dans leur ensemble ont connu une hausse de 42% par rapport à mai, affichant néanmoins une baisse de 11% comparativement à juin 2019. Cette montée de 42% sur une base mensuelle est la recrudescence de mai à juin la plus importante observée dans toute l’histoire de Loadlink. Le seul comparable s’est produit en juin 2009, après la crise financière de 2008, alors que les volumes de juin ont surpassé ceux de mai de 13 points de pourcentage.

Le rétablissement de la pandémie de COVID-19 s’est poursuivi en juin, alors que plusieurs régions du Canada entamaient la phase 2 de leur déconfinement, l’Ontario choisissant une approche prudente en trois phases de sa réouverture économique. La phase 2 semble avoir généré plus d’activité sur le marché ponctuel au comptant canadien. Juillet pourrait être un mois à suivre de près, alors que certaines régions entreront dans leur phase 3, ce qui coïncidera avec une période de la saison estivale où les cargaisons offertes sur le marché ponctuel au comptant sont généralement en baisse. Ces dynamiques contrastées affecteront à la fois positivement et négativement les volumes de cargaisons et pourraient être des indicateurs permettant de déterminer si l’activité de fret est appelée à reprendre un rythme plus « normal » pour le reste de l’année.

Faits saillants de juin

Tel qu’indiqué dans l’indice de fret de mai, les volumes de cargaisons des deux premières semaines de juin ont été 9% plus élevés que lors des deux dernières semaines de mai. Dans la seconde moitié du mois de juin, les volumes de cargaisons se sont accrus d’un autre 10% par rapport au début du mois. À la fin de juin, les volumes quotidiens de cargaisons affichaient une hausse significative de 53% par rapport au début du mois de mai, culminant en une poussée de 42% des volumes globaux de cargaisons de mai à juin.

Les volumes transfrontaliers et intra-canadiens ont affiché des gains dans toutes les régions, sans égard à leur statut de destination. Les cargaisons en partance du Canada à destination des États-Unis ont augmenté de 41% tandis que celles provenant des États-Unis grimpaient de 52%. La hausse de 30% des affichages de cargaisons intra-canadiennes a surtout été due à l’augmentation du nombre de cargaisons provenant du Québec (+49%) et de l’Ontario (+36%) et de celles à destination de l’Ontario (+36%) et de l’Ouest canadien (+32%).

Contrairement à la situation du mois de mai où les gains en volumes de cargaisons étaient surtout attribuables aux marchés du Québec et de l’Alberta, c’est l’Ontario qui a le plus profité en juin, alors qu’on observait sur plusieurs corridors que les hausses de volumes en termes absolus impliquaient cette province d’une manière ou d’une autre. En termes de variation de pourcentage, le marché à destination de l’Alberta est demeuré solide, celui de l’Ontario étant le théâtre d’une hausse prononcée du nombre de cargaisons provenant des États-Unis.

Tableau 1 : Corridors avec les plus fortes hausses de cargaisons sur une base mensuelle

Corridors de marchés Classement Variation mensuelle du volume Variation mensuelle des affichages de compagnies
Ontario – Quebec 1 +59% +13%
Texas – Ontario 2 +102% +128%
Ohio – Ontario 4 +81% +24%
Alberta – Manitoba 6 +107% +32%
Indiana – Ontario 8 +130% +32%
Texas – Quebec 13 +92% +25%

*Chiffres basés sur les corridors avec au moins 500 affichages en juin. Le classement se base sur l’ampleur des hausses de cargaisons sur une base mensuelle, en comparaison avec tous les corridors apparaissant sur Loadlink (avec au moins 500 affichages).

Bien que des améliorations intéressantes aient été observées en mai par rapport à avril quant aux volumes de cargaisons sur les 100 corridors les plus achalandés sur Loadlink, le marché a fait encore mieux en juin avec 79 de ces corridors affichant une variation positive sur une base mensuelle. Habituellement, seuls quelques corridors moins populaires sont le théâtre de hausses marquées, où l’on voit des volumes pratiquement doubler. Les gains de juin ont plutôt été stables et constants à travers la plupart des marchés, pas un seul corridor n’excédant une variation mensuelle positive de plus de 49%.

Tel qu’indiqué dans notre dernier bulletin, le populaire corridor Montréal-Toronto pourrait être l’indicateur d’une bonne santé du marché ponctuel au comptant intra-canadien puisqu’il implique des marchés d’importance majeure entre deux provinces. Au cours du mois de juin, les affichages de cargaisons en partance de Montréal vers le grand Toronto ont grimpé en moyenne de seulement 11%, les expéditions de Toronto vers Montréal déclinant de 2%. Ces faibles variations mensuelles pourraient révéler que la bonne performance d’autres marchés a contribué à l’écart positif entre mai et juin.

On a pu constater des améliorations notables des volumes de cargaisons sur les corridors interurbains ci-dessous, sur une base mensuelle. Et même au milieu d’une pandémie de coronavirus, les comparaisons sur une base annuelle démontrent une croissance sur 66 des 100 corridors les plus achalandés.

Tableau 2 : Corridors interurbains où les améliorations sont les plus notables

Corridor interurbain Hausse sur une base mensuelle Hausse sur une base annuelle
Taber (AB) – Winnipeg (MB) 49%
Toronto (ON) – Windsor (ON) 45% 20%
Winnipeg (MB) – Vancouver (BC) 30% 10%
Lethbridge (AB) – Calgary (AB) 29% 79%
Montreal (QC) – Edmonton (AB) 22% 19%
Montreal (QC) – Mississauga (ON) 20% 27%
Toronto (ON) – Atlanta (GA) 17% 2%

Les corridors de Taber à Winnipeg et de Toronto à Windsor ont connu les gains mensuels les plus élevés parmi les 100 corridors les plus achalandés. Le premier a connu une hausse tributaire des affichages de cargaisons par remorque sèche fermée tandis que les gains sur le deuxième prenaient la forme d’expéditions par remorques fermées frigorifiques et sèches, de 59% et 52% respectivement. Taber est une zone agricole bien connue pour son maïs, dont la récolte se fait généralement en juillet. Toutefois de récentes tempêtes de grêle dans le secteur ont endommagé les récoltes du début de l’été.

La hausse du nombre d’affichages de cargaisons en provenance de Taber est très probablement attribuable à la levée des interdictions de circulation en raison du dégel printanier à la fin mai/début juin, ces restrictions ayant affecté de 75% à 90% des routes nécessaires au transport par camion. La levée de cette interdiction a redonné l’accès aux camions et autres véhicules lourds aux routes nécessaires au transport de produits agricoles.

Les volumes plus élevés entre Toronto et Windsor pourraient s’expliquer par le fait que Windsor a été le dernier marché à faire la transition vers la phase 2 du plan ontarien de continuité économique. Les détaillants, restaurateurs et épiciers faisant le plein de leurs inventaires auraient alimenté ce pic de croissance, comme l’indiquent les affichages plus nombreux de cargaisons par remorques sèches et frigorifiques.

Perspective pour juillet

Historiquement, juillet est le signal du ralentissement estival sur le marché ponctuel au comptant canadien et les volumes de fret connaissent de légères baisses. D’autre part, les congés des fêtes nationales des deux côtés de la frontière contribuent au recul de la capacité de transport et du nombre d’expéditions sur le marché puisqu’il y a moins de jours ouvrables au cours du mois. Alors que plusieurs régions entrent dans la phase 3 de leur processus de réouverture économique, cette hausse de l’activité économique pourrait coïncider avec une faible demande en services de transport de marchandis

Quelques corridors se sont illustrés au cours des deux premières semaines de juillet avec des hausses d’affichages de cargaisons. Le corridor avec le plus important gain en pourcentage pour ces deux premières semaines de juillet par rapport aux deux dernières de juin a été celui du Montana vers l’Ontario, en hausse de 21%. Suivent de près plusieurs corridors transfrontaliers en direction du Québec, provenant notamment du New Jersey (+19%), de la Géorgie (+13%) et de la Floride (+11%).

Des déclins dans le transport transfrontalier ont aussi été observés, les cargaisons en provenance de la Caroline du Nord et du Texas affichant les baisses les plus significatives. Les corridors de la Caroline du Nord vers le Québec et l’Ontario ont connu des déclins respectifs de 50% et 44%. Cette baisse a été en moyenne de 42% sur les corridors menant du Texas au Québec et à l’Ontario.

Ratios moyens de camions par cargaison

La capacité de transport s’est resserrée de 27% en juin, avec un ratio de camions par cargaison de 3,84 comparativement à 5,27 en mai. Sur une base annuelle, le ratio de camions par cargaison en juin a été 16% plus élevé par rapport à sa valeur de 3,31 en juin 2019. Au moment d’écrire ces lignes, le ratio de camions par cargaison du début juillet avait augmenté de façon significative de 3% pour atteindre une valeur de 3,95, en partie en raison des congés des fêtes nationales du début du mois, des deux côtés de la frontière.

À propos des indices Loadlink

Les données du Rate Index sont basées sur la moyenne des tarifs ponctuels au comptant payés aux transporteurs par les expéditeurs et courtiers en transport sur les corridors précis où les cargaisons sont transportées. Ces données indiquent également la capacité de transport en temps réel ainsi que son historique, en plus des ratios de camions par cargaison.

Les données du Freight Index procurent une vue d’ensemble de l’économie canadienne et sont une ressource de choix pour l’industrie du camionnage. Le Freight Index mesure de façon précise les tendances du marché ponctuel au comptant de transport de marchandise, puisque ses composantes proviennent d’environ 6 000 transporteurs et courtiers en transport du Canada. Ces données incluent toutes les données intra-canadiennes, transfrontalières et inter-États soumises par les clients de Loadlink.

À propos de Loadlink Technologies

Loadlink Technologies aide les compagnies de transport du Canada à optimiser les mouvements de marchandise par camion grâce à l’utilisation de sa technologie. Avec des décennies d’innovation audacieuse et par le biais de ses services modernisés de jumelage des cargaisons, l’entreprise aide ses membres à atteindre de meilleures performances d’affaires et des niveaux inédits de compétitivité, tout en offrant une expérience client inégalée.

Suivez-nous sur Facebook, LinkedIn et Twitter.