Published On: août 24th, 2020

Le marché ponctuel au comptant de Loadlink rompt avec la tradition : les volumes de juillet plus élevés que ceux de juin

La demande en transport continue de croître, les conditions de reprise de la pandémie ayant le dessus sur le ralentissement saisonnier habituel

 TORONTO – Avec une hausse de 4% sur une base mensuelle, les volumes de cargaisons de juillet ont surpassé ceux du mois de juin précédent pour la première fois de l’histoire de Loadlink. Le mois de juillet marque habituellement le début de la saison estivale où on constate un ralentissement des mouvements de transport sur le marché ponctuel au comptant canadien, mais le contexte de reprise en période de pandémie a brisé cette tradition.

Tel qu’indiqué dans de précédentes publications d’indices de fret Loadlink, la reprise sur la situation de pandémie se constate partout au Canada. Les volumes de juillet sont traditionnellement 18% plus faibles en moyenne que ceux de juin. Toutefois, cette baisse saisonnière a été puissamment inversée par l’amélioration des conditions économiques et sociales. Même les comparaisons annuelles ont été favorables, puisque juillet de cette année a affiché une hausse de 1% par rapport à la même période en 2019. Il s’agit en fait de la toute première augmentation des volumes de cargaisons sur une base annuelle en 2020 depuis l’apparition de la COVID. Les volumes de camions ont atteint un niveau élevé depuis le début de l’année, mais le ratio général de camions par cargaison a continué de se contracter en raison d’une montée des volumes de cargaison.

Les perspectives préliminaires pour le mois d’août indiquent des volumes de cargaisons en légère hausse, laissant présager un gain de 4% à 5% de ces volumes. Si ce rythme se maintient, juillet et août pourraient être les deux premiers mois consécutifs démontrant des comparatifs positifs sur une base annuelle depuis juin et juillet de 2018, alors que les volumes de cargaisons atteignaient des sommets records.

FAITS SAILLANTS DE JUILLET

Les volumes de cargaisons du début juillet sont généralement les précurseurs de volumes globalement en déclin pour le reste du mois, en raison des congés civiques des deux côtés de la frontière. Mais malgré le nombre réduit de jours ouvrables, juillet a solidement maintenu le cap, des volumes plus forts commençant à apparaître à la deuxième semaine du mois.

Activité transfrontalière sortante

Sur une base mensuelle, les volumes transfrontaliers sortants autant qu’intra-canadiens se sont ragaillardis, les cargaisons entrantes en provenance des États-Unis affichant un léger déclin. Les cargaisons sortant du Canada en direction des États-Unis ont bondi de 26% alors que les cargaisons entrant chez nous depuis les USA déclinaient de 9%. Cette baisse nationale de 9% s’est traduite par des pertes régionales de 14%, 7% et 9% pour le Québec, l’Ontario et l’Ouest canadien respectivement. Les affichages de cargaisons intra-canadiennes ont connu une ascension de 13%, en grande partie en raison d’un plus grand nombre de cargaisons partant de l’Ontario (+23%), du Québec (+15%) et du Canada Atlantique (+17%). Ces cargaisons étaient surtout destinées au Québec (+33%) et à l’Ouest canadien (+18%).

Activité transfrontalière entrante

Un peu comme ça a été le cas le mois dernier, les corridors de transport de l’Ontario ont été les plus achalandés, avec les hausses de volumes de cargaisons les plus élevées. Le marché entrant vers l’Ontario a été particulièrement occupé, détenant six des 10 corridors affichant les plus grands nombres de nouveaux affichages en juillet.

Corridors en hausse

En pourcentage, plusieurs corridors transfrontaliers ont connu de solides performances en ce qui a trait aux volumes de cargaisons. À titre d’exemple, celui de la Colombie-Britannique en direction de la Californie s’est envolé de 144%, celui de l’Alberta vers le Minnesota a bondi de 135%, celui du Québec vers la Virginie a grimpé de 114% tandis que le corridor de l’Ontario vers le Connecticut était en hausse de 98%.

Loadlink Technologies compile également le nombre d’entreprises uniques affichant des cargaisons sur chaque corridor. En cette période de reprise économique, il s’agit d’un indicateur potentiel des marchés où les manufacturiers et les expéditeurs connaissent un regain d’activité; signifiant que les courtiers en transport ont accès à davantage de cargaisons issues de clients provenant d’un plus grand nombre de marchés en reprise. Le Top 5 des corridors ayant vécu les plus importantes hausse en pourcentage des affichages par des compagnies uniques ont été l’Alberta vers l’État de Washington (+58%), la Colombie-Britannique vers la Californie (+43%), le Québec vers la Virginie (+30%) et l’Alberta vers l’Iowa (+28%). Naturellement, certains de ces corridors sont les mêmes que ceux qui ont connu les plus grandes augmentations de volumes, puisque c’est le résultat de plus d’affichages de cargaisons sur ces corridors.

Alors qu’en juin 2020 où 79 des 100 corridors interurbains les plus achalandés ont connu des gains sur une base mensuelle, juillet a légèrement ralenti alors que 63 des 100 corridors interurbains les plus occupés ont gagné du terrain par rapport au mois précédent. Faisant contraste avec les hausses enregistrées dans tous les secteurs le mois dernier, les hausses de juillet ont été plus diversifiées, avec un éventail de changements de volumes plus vaste, ce qui reflète davantage les données mensuelles habituelles.

Tableau 1 : Corridors avec les plus fortes hausses de cargaisons sur une base mensuelle

Corridors de marchés Classement Variation mensuelle du volume Variation mensuelle des affichages des compagnies
Quebec – Ontario 1 +49% +15%
Ontario – Ontario 2 +14% +6%
Alberta – Colombie-Britannique 3 +23% +7%
Michigan – Ontario 5 +31% +2%
Alberta – Ontario 6 +36% +1%
Missouri – Ontario 7 +53% +15%

*Chiffres basés sur les corridors avec au moins 500 affichages en juillet. Le classement se base sur l’ampleur des hausses de cargaisons sur une base mensuelle, en comparaison avec tous les corridors apparaissant sur Loadlink (avec au moins 500 affichages).

Les corridors interurbains suivants ont été le théâtre de hausses significatives des volumes de cargaisons sur une base mensuelle. Il est à noter que les comparaisons sur une bases annuelle continuent de s’affermir alors que l’année progresse, surtout lorsqu’on tient compte du fait que nous sommes en période estivale et que la pandémie est toujours présente. Sur les 100 corridors interurbains les plus achalandés, 77 présentent une évolution positive sur une base annuelle, surpassant le nombre d’améliorations mensuelles.

Tableau 2 : Corridors interurbains où les améliorations sont les plus notables

Corridor interurbain Hausse sur une base mensuelle Hausse sur une base annuelle
Montreal (QC) – Toronto (ON) 99% -27%
Delta (BC) – Calgary (AB) 63% 68%
Bakersfield (CA) – Toronto (ON) 54% 18%
Edmonton (AB) – Surrey (BC) 49% 156%
Tulsa (OK) – Mississauga (ON) 33% 165%
Edmonton (AB) – Winnipeg (MB) 25% 130%

Perspectives pour le mois d’août

Malgré la pandémie de coronavirus, le fait que des économies locales se relèvent un peu partout au pays a effacé l’essentiel, voire l’ensemble des effets négatifs d’un mois de juillet normalement en ralentissement et a plutôt démontré un redressement de la demande pour le transport de marchandise sur le marché ponctuel au comptant canadien.

Au moment d’écrire ces lignes, les volumes du début du mois d’août étaient constants et solides à la suite du long week-end du début de mois. Historiquement, les volumes d’août n’augmentent que légèrement par rapport à juillet, avec en moyenne 2% plus de cargaisons, selon l’indice Loadlink.

Marchés à surveiller – Transfrontaliers

Quelques corridors se sont démarqués au cours de la première semaine avec des augmentations d’affichages de cargaisons. Les deux corridors qui ont connu les plus solides gains en pourcentage au cours de la première semaine du mois d’août provenaient de l’Illinois et les volumes de cargaisons qui en partaient en direction du Québec et de l’Ontario ont augmenté de 82% et 66% respectivement. Une fois de plus, le marché entrant ontarien a connu plus d’achalandage en provenance des États-Unis et d’autres corridors transfrontaliers à haut volume faisant transiter de la marchandise destinée à l’Ontario. On pense ici aux corridors en provenance du Michigan, de l’Ohio, de l’Indiana et du Minnesota qui ont affiché des hausses respectives de 58%, 55%, 49% et 47%.

Les baisses sur les marchés transfrontaliers ont été un peu plus variées, bien que plusieurs des corridors avec la pire performance aient aussi été liés à l’Ontario. Le corridor affichant les pires résultats hebdomadaires a été celui de l’Alberta vers le Minnesota qui a chuté de 41%, le volume de cargaisons provenant de l’État de New York à destination de l’Ontario trébuchant de 31%. Le corridor Ontario – New Jersey a fléchi de 25% alors que les marchés en partance de la Caroline du Nord et à destination de la Pennsylvanie ont tous deux reculé de 24%.

Marchés à surveiller – Intra-Canada

Bien que la performance mensuelle dans son ensemble indique un rythme haussier, les corridors intra-canadiens avec suffisamment de volume (un minimum de 300 affichages au cours de la première semaine) ont fait pâle figure au cours de la première semaine. Parmi les corridors où se trouvent des volumes suffisants, seuls ceux de l’intérieur du Québec et en provenance du Québec à destination de l’Ontario ont fait mieux qu’au cours de la dernière semaine de juillet. Tous les autres corridors intra-canadiens à haut volume ont connu des baisses sur une base hebdomadaire. Cela pourrait être dû au congé civique qui a causé la perte d’un jour ouvrable dans la première semaine du mois, expliquant ce déclin du nombre de cargaisons intra-canadiennes.

Ratios moyens de camions par cargaison

La capacité s’est resserrée en juillet, mais d’un seul petit point de pourcentage. Elle a atteint un ratio de 3,80 par rapport à 3,84 en juin. Sur une base annuelle, le ratio de camions par cargaison a chuté de 9% par rapport à celui de 4,16 observé en juillet 2019. Au moment d’écrire ces lignes, le ratio camions par cargaison du début août avait encore chuté de 5% par rapport à celui de juillet pour atteindre 3,62 en raison des volumes quotidiens beaucoup plus élevés à la suite du congé civique canadien en début de mois.

À propos des indices Loadlink

Les données du Rate Index sont basées sur la moyenne des tarifs ponctuels au comptant payés aux transporteurs par les expéditeurs et courtiers en transport sur les corridors précis où les cargaisons sont transportées. Ces données indiquent également la capacité de transport en temps réel ainsi que son historique, en plus des ratios de camions par cargaison.

Les données du Freight Index procurent une vue d’ensemble de l’économie canadienne et sont une ressource de choix pour l’industrie du camionnage. Le Freight Index mesure de façon précise les tendances du marché ponctuel au comptant de transport de marchandise, puisque ses composantes proviennent d’environ 6 000 transporteurs et courtiers en transport du Canada. Ces données incluent toutes les données intra-canadiennes, transfrontalières et inter-États soumises par les clients de Loadlink.

À propos de Loadlink Technologies

Loadlink Technologies aide les compagnies de transport du Canada à optimiser les mouvements de marchandise par camion grâce à l’utilisation de sa technologie. Avec des décennies d’innovation audacieuse et par le biais de ses services modernisés de jumelage des cargaisons, l’entreprise aide ses membres à atteindre de meilleures performances d’affaires et des niveaux inédits de compétitivité, tout en offrant une expérience client inégalée.

Suivez-nous sur Facebook, LinkedIn et Twitter.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.